Sniperland, du mythe à la secte,  La vérité que cache l’élite.

Sniperland, du mythe à la secte, La vérité que cache l’élite.

23 octobre 2019 Non Par Fever

Et oui, aujourd’hui, j’écris ces mots sur un ton des plus sérieux. Si jusqu’à présent, mes articles restaient légers, j’ai décidé de ne pas avoir peur (pour une fois) et d’aller au bout de mes projets. Je vais donc sans crainte et avec ma conviction de rédacteur libre vous dévoiler les secrets d’une institution.

Car ne nous le cachons pas, Sniperland est devenue une véritable institution, jouissant (comme ses membres) d’une notoriété et d’un statut social lourd (comme ses membres aussi).
Et c’est au cours d’une immersion longue et dangereuse (et même douloureuse dans certains cas), durant plusieurs années, que j’ai pu infiltrer cet organisme. Malheureusement, mes piètres talents de tireur commencent à élever les soupçons et je me vois dans l’obligation de mettre un terme à mon enquête avant que ma couverte ne tombe à l’eau.

La supercherie est tellement grosse (comme ma …) que je ne saurai par où commencer. Car si d’apparences, les membres de Sniperland vous semblent professionnels et sérieux, il n’en est rien. Je n’ai jamais vu bande de déconneurs aussi perturbés et bruyants. Qui a dit que la discrétion était de mise pour des snipers ?  Impossible de fréquenter une OP, une compétition ou un bar sans se faire remarquer. La discipline ? Mais oubliez ça. Là-bas, on se connait tous, c’est comme une grande famille. On se fait la bise, on s’enlace, on se tape l’épaule (voir plus, pour les plus intimes). Chacun y va de sa blague, de sa pique envers les autres. Tous ont des caractères bien à eux et quand ils se mélangent, c’est le chaos !

Mais pour ce qui est du sérieux, de l’expertise, je ne l’ai pas vu au rendez-vous. Bien au contraire. On parle de tout et de rien, un peu de la vie, un peu de la météo, des fois du boulot, beaucoup de sexe … Et l’airsoft ? On est quand même là pour ça non ? Mais mise à part des projets complètements fou digne des super-méchants de film, je n’ai pas vu grand-chose. Bien sûr, pour sauver les apparences, ça sort des termes techniques pour donner le change, pour tromper les non-initiés. Et chacun y va de plus belle, rajoutant du grotesque à la situation. Et que je te parle de flux d’air, et que je te parle d’hygrométrie. Et j’en rajoute avec des formules scientifiques fumeuses du style E =1/2m v²… Mais on n’est pas dupe ! On voit bien que cela n’a aucun sens !

Et malgré ça, ça ose encore se dire élitiste ?
Pour les avoir fréquenter, je peux vous le dire, ces mecs ne fréquentent plus les terrains de jeux depuis un moment. Ce ne sont plus que de vieilles reliques d’un autre âge. Ah ! J’aimerai les voir face à des speedsofteurs. Les fossiles ne feront pas le poids (sauf sur une balance…).

Et plus j’y pense, et moins je comprends pourquoi on les catégories d’élite ou d’élitisme. Même moi, néophyte et mauvais que je suis, j’ai réussi à me faire une place dans leur communauté. C’est pour dire si le niveau est bas. Mais franchement, il suffit de les voir en action pour comprendre. Tellement bons que certains oublient de verrouiller leur culasse ou n’arrivent pas à ôter le cache de leur lunette. Je me demande comment ils arrivent à toucher la cible… Surement de la chance. Il faut dire que si on regarde les distances moyennes des cibles durant les « golfs », on est entre 40 et 50 mètres… C’est vraiment faible pour un fusil de snipe. Moi avec mon ssx23 je touche facilement à 70m. Et je ne parle même pas de certains répliques autrichiennes full d’origine qui touche une canette à 150m…

D’ailleurs, parlons-en de leurs golfs. Encore une appellation qui en dit long sur leur orgueil et leur élitisme. Le golf est clairement une activité des classes riches, dans laquelle les étiquettes et les apparences ont une place importante. De belles tenues, du joli matériel … Manquerait plus que Lacoste fasse un polo camouflé et ils en porteraient tous un. Mais s’ils se cachent derrière la noblesse de ce sport, c’est surtout une occasion de se retrouver et de camper. On est plus proche d’une « rave » que d’un camping en vérité. Réunis autour d’un feu de camp, pique-nique et bière, accompagné d’histoires drôles et d’anecdotes. Est-ce qu’ils font ça au golf ? Je crois pas non.

Mais alors, d’où vient cette réputation d’élite infondée ?

Sans doute car leur passion est d’un autre niveau. Loin d’être des joueurs simples, ce sont avant tout des véritables amoureux de la perfection. Cherchant toujours l’amélioration, se basant sur des chiffres et des tests en tout genre. Et le matériel n’est pas le seul visé. L’emport, les accessoires, la condition physique, c’est un tout, un équilibre au service de la passion.
Et si une communauté est naît autour de ça, c’est qu’il y a aussi l’envie de partager. Car loin d’être radin, l’échange est primordial dans cette communauté. Les avis parfois divergent mais c’est avec de la diversité que les limites sont repoussées.

Au final, qu’importe le niveau de chacun, il faut de tout pour faire un monde. Et il faut de tout pour former Sniperland. Vieux comme nouveaux, connaisseurs comme néophytes. Chacun apporte son domaine d’expertise et sa pierre à l’édifice.

Ainsi, Sniperland est avant tout une sorte de famille. On se connait les uns les autres, on met des visages sur des pseudos, on rencontre de nouvelles personnes, on agrandit la famille.
On échange, on partage. Apportant nos expériences et apprenant de celles des autres.
Sans prétention aucune, personne n’ose se proclamer élite ou meilleur. L’une des valeurs de Sniperland est l’humilité. Pas de place pour les grosses têtes. Et si certains qualifient Sniperland d’élite, c’est bien en terme de communauté. Car seul, aucun de nous n’est parfait mais ensembles, rien n’est impossible. Nous (oui, je dis « nous », car à force je me suis attaché à cette communauté) sommes loin d’être les meilleurs mais nous nous efforçons de l’être un peu plus chaque jour. C’est je pense cette vision qu’il faut voir avant tout. Loin de l’orgueil et de la gloire, de l’argent et des placements produits, il n’y a que la passion.

Sur ce, je rejoins mes frères pour prier le Saint Aluchrist !
Gloire à Groquik !
Gloire à Sniperland !

Facebook Comments